Contexte de la Guinée

La Guinée est classée parmi les pays les plus pauvres du monde. Les données épidémiologiques 2015 affichent un taux de mortalité maternelle 100 fois supérieur à celui de l’Europe, un taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans, 25 fois supérieur à celui de la France (soit 101 ‰) et une espérance de vie autour de 55 ans. La prise en charge de la santé des femmes durant leur grossesse et des enfants est donc une priorité.

Par ailleurs, l’épidémie d’Ebola, déclarée par le Ministère de la Santé le 25 mars 2014, a contribué à fragiliser un système de santé précaire.

Une approche territoriale locale

Depuis 2007, l’OPALS intervient sous l’égide du Ministère de la Santé guinéen en partenariat avec les Directions Régionales et Préfectorales, ainsi que les hôpitaux et les structures de santé de ses zones d’intervention.

3e programme : Renforcement des services de santé dans les centres et postes de santé de la Préfecture et sensibilisations des communautés à la santé maternelle et infantile

2e programme : Renforcement des services de santé maternelle et infantile dans les 14 centres de santé de la Préfecture, en y intégrant la prévention de la transmission de la mère à l’enfant du VIH.

1er programme : Mise en place d’un centre de référence en matière de PTME du VIH au sein de l’hôpital Donka à Conakry.

Nos objectifs depuis 2012

Contribuer à la réduction des taux de mortalité et de morbidité des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans.

Plus spécifiquement, à améliorer l’utilisation des services de santé par la mobilisation communautaire ainsi que d’améliorer la qualité de l’offre de soins en santé maternelle néonatale et infantile.

Les familles sont sensibilisées et adoptent un comportement favorable à la santé des femmes enceintes et des enfants.

  • Activités de formation des relais communautaires et des accoucheuses villageoises
  • Activités d'information, éducation et conseil

Les communautés bénéficient d’une offre de soins renforcée en matière de santé maternelle et infantile dans les 14 centres de santé de la Préfecture.

  • Activités de réhabilitation et d'équipement des centres de santé
  • Activités de formations médicales, de supervisions formatives, d'analyses et récoltes des données

Notre Actualité

Depuis le début du programme en 2016, dans la préfecture de Télimélé

0
centres de santé réhabilités
0
centres de santé électrifiés

avec des panneaux solaires

0
centres de santé équipés

en matériel de laboratoire et de prise en charge des infections

0
agents de santé formés

sur la prise en charge intégrée des maladies du nouveau né et de l’enfant, la gestion des intrants, la consultation pré natale et les techniques d’analyse en laboratoire

0
zones de traitement des déchets biomédicaux

construites dans les centres de santé de Kollet, Konsotami, Missira, Sogolon, Santou, Thionthian et à l’Hôpital Préfectoral de Télimélé

0
élèves sensibilisés au paludisme

grâce aux jeux du Moskikit, qui permettent de faire de la prévention : des gestes à adopter pour éviter de se faire piquer aux symptômes à reconnaitre

0
causeries éducatives

sur les thèmes des consultations pré natales, la planification familiale, le paludisme, les maladies de l’enfant et les vaccinations

0
visites à domicile

chez les femmes enceintes par les 66 accoucheuses villageoises formées aux signes de danger de la grossesse

0
représentations théâtrales

sur la santé maternelle et infantile, la planification familiale et le paludisme

de nombreuses

sensibilisations radiophoniques

sur la prise en charge intégrée des maladies du nouveau né et de l’enfant, la gestion des intrants, la consultation pré natale et les techniques d’analyse en laboratoire

S'inscrire à la Newsletter