S’informer sur les faux médicaments

Le trafic de médicaments falsifiés est un « double crime : crime contre la santé, et crime contre la société, car il frappe les plus pauvres parmi les malades ». Dès 2009, le Président Jacques Chirac lançait au Bénin, avec de nombreux Chefs d’Etat africains, l’Appel de Cotonou contre les faux médicaments, premier appel politique à affronter ce fléau, et point de départ d’un plaidoyer mené sans relâche par sa fondation durant plus de 10 ans, au plus haut niveau.

Dans la continuité de l’engagement de la fondation Chirac, l’OPALS se mobilise en faveur de la sensibilisation de tous à cette menace croissante. La recherche et l’information sur les faux médicaments sont cruciales pour mieux comprendre ce trafic et le combattre efficacement. Dans cet objectif, l’OPALS vous donne accès ci-dessous aux dernières actualités, alertes de l’Organisation Mondiale de la Santé, rapports des institutions, publications scientifiques, outils juridiques et articles généralistes sur le trafic de faux médicaments.

Actualités

Mi-mars, la police municipale de la capitale espagnole a mis la main sur plus de 50 000 masques chirurgicaux falsifiés ainsi que de faux médicaments d’origine chinoise, prétendument efficaces contre le Covid-19. L’établissement qui vendait ces produits falsifiés a été fermé par les autorités.

Les vaccins Sputnik V falsifiés auraient été commandés par un entrepreneur pakistanais et administrés à ses employés et diverses personnes de sa connaissance. Les injections ont eu lieu dans un hôtel dont l’entrepreneur est propriétaire, ainsi qu’au sein de sa fabrique textile.

Des vaccins Sputnik V® falsifiés contre la COVID-19 ont été saisis par les autorités mexicaines. Deux glacières contenant l’équivalent de plus de 5000 doses du vaccin ont été retrouvées dans un avion privé à destination du Honduras.

Une femme de 38 ans a été condamnée à 6 mois de prison ferme pour avoir vendu aux Etats-Unis des mèches chirurgicales falsifiées et non-stériles, présentant de sérieux risques infectieux pour les malades. La falsification a été découverte à la suite de la plainte d’un chirurgien au sujet de ces mèches.

Les forces de police sud-africaines ont saisi 2 400 doses de vaccins anti-Covid falsifiés et de grandes quantités de faux masques de protection FFP2. Selon Interpol, cette cargaison pourrait être liée à un trafic identifié récemment en Chine, où ont été produites des dizaines de milliers de faux vaccins ne contenant qu’une solution saline.

La coopération judiciaire européenne contre la fraude et la corruption s’organise, avec la création d’un parquet européen. Présidé par Laura Kövesi, figure de la lutte anti-corruption en Roumanie, ce parquet pourrait à l’avenir voir son champ d’action étendu à la lutte contre tous les trafics criminels. Y compris celui des faux médicaments ?

RAPPORTS

Ouverte à tous les pays, membres ou non du Conseil de l’Europe, la Convention Médicrime est le premier outil juridique international qui criminalise le trafic de faux médicaments, encourage l’harmonisation des législations et la coopération transfrontalière contre ce fléau.

La directive vise à sécuriser le circuit des médicaments dans l’Union Européenne par le renforcement de la traçabilité (sérialisation) et l’apposition de dispositifs d’inviolabilité sur les boîtes de médicaments.

Complémentaire de la Convention Médicrime, le guide de l’ONUDC est un outil pratique d’aide à la rédaction, la modification ou la révision de textes de loi visant à lutter contre le trafic de médicaments falsifiés.

S'inscrire à la Newsletter