Contexte en Côte d'Ivoire

La guerre civile survenue en Côte d’Ivoire entre 2002 et 2006 et la crise politique qui s’est prolongée jusqu’au printemps 2011 ont fortement dégradé le système de santé ivoirien. 

Selon l’OMS, en 2015 le taux de mortalité infantile de 0 à 5 ans en Côte d’Ivoire est de 100‰, soit 17 fois plus importante qu’en France. La Côte d’Ivoire est le pays de la sous région Ouest Africaine le plus affecté par le VIH/Sida, avec une prévalence de l’ordre de 3,6% (pour 20 millions d’habitants).  
72 000 enfants de moins de 15 ans sont VIH+.

En 2015

0
consultations
0
nouveaux patients
0
consultations psycho-sociales
0
bilans de suivi d'enfants VIH +
0
visites à domicile
0
groupes de paroles avec éducation nutritionnelle et thérapeutique
0
enfants VIH+ en file active dont 50% ont plus de 11 ans
0
enfants ont bénéficié d'un soutient nutritionnel

Claude MONCORGE, directeur exécutif de l’OPALS et la Ministre de la Santé

Nos Actions

L’OPALS appuie le service de pédiatrie du CHU :

  • Construction du Centre de Traitement Ambulatoire Pédiatrique (CTAP), achevé en 2012
  • Lutte contre la malnutrition infantile qui touche près de 25 % des enfants venant consulter. Un programme d’appui nutritionnel est mis en place pour tous les enfants du service souffrant de malnutrition sévère ou modérée.
  • Renforcement de l’accompagnement psychosocial : groupes de parole au CTAP, visites à domicile, consultations avec le psychologue, éducation nutritionnelle et thérapeutique, mise à disposition de locaux spécifiquement réservés à cette activité.
  • Soutien aux familles les plus démunies (prise en charge des coûts des déplacements pour les consultations et du traitement des infections opportunistes liées au VIH).
  • Mise en place de protocole d’évaluation qualitative des activités du centre.

S'inscrire à la Newsletter