Après l’arrivée de son nouveau Coordinateur Pays en août dernier et de sa nouvelle Coordinatrice Projets et Programmes Médicaux, l’OPALS a eu l’honneur d’accueillir Auguste TINGUIANO en novembre au poste d’Administrateur Financier et Logistique en République de Guinée.

Titulaire d’un diplôme en Finances de l’Université Julius N’yeréré de Kankan, Auguste a ensuite poursuivi son parcours par une formation spécifique d’Administrateur de la Solidarité Internationale à l’Institut Bioforce de Dakar.

Auguste combine l’expérience et la formation du secteur associatif et humanitaire avec les expériences comptables qu’il a connu dans plusieurs entreprises et cabinet comptable en Guinée. C’est avec ses atouts et ses compétences qu’Auguste apporte sa pierre à l’édifice et participe à la mise en place, à la bonne coordination et au suivi du projet d’amélioration de la santé maternelle et infantile récemment lancé dans les 14 Centres de Santé de la Préfecture de Télimélé.

Auguste Tinguiano, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Mes compétences s’articulent en trois piliers :

  • Je suis titulaire d’un Master 1 en sciences économique (finances) de l’université Julius Nyerere de Kankan et d’un Master professionnel en Administration et finances de la solidarité internationale de l’Institut Bioforce de Dakar ; je maitrise pratiquement toutes les tâches classiques d’un administrateur financier et comptable (recrutement et gestion du personnel, tenue de la comptabilité d’une mission etc.) ;
  • Le deuxième pilier de ma compétence est lié à la chaine d’approvisionnement d’une mission de solidarité internationale ; de l’analyse du besoin en passant par le choix du fournisseur jusqu’à l’archivage des documents dans le strict respect des procédures internes et sans oublier les étapes de transport, stockage et de distribution ; sont des pratiques auxquelles je suis familiarisé et que j’ai développé dans l’un de mes précédents postes;
  • Et le troisième pilier de ma compétence est celui lié à la formation, j’aime former dans le cadre de la transmission, du partage d’expériences avec les collaborateurs, les partenaires et d’autres personnes hors de mon cadre d’intervention.

Voilà les compétences que je suis en train de mettre et mettrai au service de l’OPALS  pour   son développement dans le cadre de sa noble mission de sauver les populations vulnérables notamment les femmes et les enfants à travers son projet SMNI/ VIH en Guinée dans la préfecture de Télimélé.

Quelles sont les motivations qui vous ont conduites à travailler avec l’OPALS ?

L’ OPALS étant une organisation de la solidarité Internationale dont les objectifs s’inscrivent dans les objectifs du développement durable de l’ONU, entre autres l’amélioration de la santé des populations les plus vulnérable et qui se trouve pratiqué par opals sur le terrain à travers le renforcement de la santé de la mère à l’enfant en passant par la lutte contre le sida, répond parfaitement à mes nouvelles orientations professionnelles.
Rejoindre l’OPALS, m’a permis de découvrir un environnement humanitaire avec de nouvelles responsabilités qui me passionne et qui explique d’ailleurs ma reconversion.
Je suis également motivé en rejoignant l’OPALS de faire partir d’un monde d’acteur qui se sacrifie pour soulager les souffrances des populations vulnérables sans discrimination de race, de religion, d’appartenance politique ou ethnique.

L’intégration avec les membres de l’organisation se passe-t-elle bien ?

Mon intégration dans l’équipe de l’OPALS Guinée a été très rapide et encourageante ; parce que malgré la perturbation des activités causée par le Covid 19, j’ai trouvé une équipe unie, dévouée et engagée à travailler pour le bien des populations ; et ainsi pour atteindre les objectifs de l’OPALS à travers son projet SMNI / VIH.

Quels sont vos objectifs dans les mois à venir ?

Mes objectifs dans les mois à venir, c’est de gérer correctement la trésorerie de la mission dans l’intérêt de la bonne marche des activités sur le terrain ;
C’est faire en sorte que le parc automobile se porte bien pour que les missions de terrain ne connaissent aucune entorse qui pourraient remettre en cause les planifications ;
C’est aussi mobiliser les financements locaux auprès des bailleurs présent sur le territoire national afin de monter d’autre projets annexe dans le cadre de la poursuite du soulagement des souffrances de nos populations vulnérables ;
C’est aussi continuer à renforcer les compétences de nos collaborateurs à l’interne à travers des petites formations sur plusieurs thèmes et collaborer avec les partenaires évoluant dans la localité en vue d’échanger sur nos méthodes de travail et autres choses qui pourrait être bénéfique pour tous.

S'inscrire à la Newsletter