Faux médicaments et COVID-19

L’épidémie de Covid-19 qui se propage dans le monde depuis la fin 2019 représente une opportunité criminelle pour les trafiquants de faux médicaments et faux produits médicaux. Exploitant la peur de la population ainsi que les difficultés d’approvisionnement en matériel de protection (masques, gel hydro-alcoolique…), ils multiplient les propositions frauduleuses, en particulier sur Internet, afin de s’enrichir au détriment de la santé publique : masques falsifiés, faux tests de diagnostic, faux médicaments, faux vaccins…

Réactifs, opportunistes et sans scrupules, les trafiquants n’hésitent pas à copier les logos des institutions officielles et à profiter des annonces relatives aux pistes thérapeutiques explorées afin de mieux tromper la population (faux courriels à l’en-tête de l’agence Santé Publique France, (hydroxy)chloroquine falsifiée…).

Face à ces criminels, les décideurs politiques, les professionnels de santé et l’opinion publique doivent faire preuve de la plus grande vigilance !

Faux médicaments, faux masques, faux tests : de multiples exemples

Recommandations des institutions

La peur et l’information à outrance engendrent confusion et doute autour de l’épidémie de Covid-19 et des moyens de s’en protéger. Internet, en particulier, regorge de propositions fantaisistes voire malveillantes et souvent dangereuses pour prévenir ou guérir cette nouvelle maladie. Attention aux fausses informations, mensonges manifestes et solutions “thérapeutiques” douteuses, les faux médicaments tuent plus que ce nouveau coronavirus !

Face à ces dérives, l’OPALS souhaite rappeler que :

  • Le respect des gestes barrières (lavage des mains, distanciation physique) est la meilleure protection contre le Covid-19.
  • Il n’existe actuellement aucun traitement “miracle” permettant de prévenir ou guérir le Covid-19.
  • Le recours à Internet pour se procurer des médicaments ou du matériel de protection (masques, gel hydroalcoolique…) est dangereux et doit impérativement être évité.

Pour toute information complémentaire sur l’épidémie de Covid-19 et pour tout conseil médical ou de prévention, l’OPALS incite vivement chaque personne à s’adresser à son médecin, son pharmacien ou à se référer aux recommandations des institutions officielles compétentes.

S'inscrire à la Newsletter