Togo

Soutien à la santé maternelle et prévention de la transmission mère-enfant du VIH

De 2010 à 2014: 22 maternités réparties dans tout le pays et 1 hôpital pédiatrique ont été soutenues. En 2015 : 67 Structures de Soins Obstétricaux et Néonataux d’Urgence (SONU) ont été évaluées par les équipes OPALS en partenariat avec l’UNFPA

 

Aujourd’hui, nous soutenons 21 sites sur la préfecture du Yoto

 

 

Contexte

Le Togo connaît de grandes disparités régionales en matière d’accès aux services de santé de base, de consultations prénatales et d’accouchements assistés par du personnel qualifié. Selon l’OMS, en 2015 le taux de mortalité maternelle au Togo est de l’ordre de 400 décès pour 100 000 accouchements (selon la 3ème enquête démographique et de santé au Togo EDST III). Pour y faire face, le Togo a lancé depuis septembre 2010 la «Campagne pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle en Afrique » qui a pour thème « aucune femme ne doit mourir en donnant la vie».

 

Le quotient de mortalité infantile est élevé, avec près de 49 décès pour 1000 naissances. L’insécurité alimentaire est endémique : 28% des enfants de moins de 5 ans ont la croissance retardée par la malnutrition. Le taux de fécondité est de 4.2 enfants par femme, et 49 % des besoins en matière de planification familiale ne sont pas satisfaits.

 

Les principaux indicateurs relatifs au VIH/Sida sont préoccupants :

  • La prévalence nationale est estimée à 2,5%, supérieure à celle des pays voisins (EDST 2014).
  • La population vivant avec le VIH est estimée à 113 740, dont 58% de femmes, parmi lesquelles 5 146 étaient enceintes.
  • Le taux de transmission du VIH chez les enfants nés de mère VIH+ à 18 MOIS est de 4.17% (PNLS 2014).
  • Sur 57 356 PVVIH inscrits dans les sites accrédités, 37 511, dont 2 861 enfants de 0 à 14 ans sont sous ARV, soit 65.4% des personnes enregistrées. L’accès aux trithérapies antirétrovirales (ARV) pour les enfants est encore très insuffisant.

2016-05-27 10.03.55

Actions

L’OPALS, en étroite collaboration avec le Ministère de la santé publique, soutient un programme de renforcement de la santé maternelle et infantile, de Prévention de la Transmission Mère-Enfant (PTME) du VIH et de la prise en charge du VIH pédiatrique.

 

Initialement en 2007 sur 6 sites à Lomé, 6 autres sites ont été intégrés en 2010 dans le but de décentraliser la PTME et la prise en charge du VIH pédiatrique.

 

En 2013, l’OPALS a étendu ses actions à 15 nouvelles maternités [1] et 1 hôpital pédiatrique.

 

En 2014, un partenariat avec l’UNFPA nous a permis d’évaluer 67 structures de Soins Obstétricaux et Néonataux d’Urgence (SONU).

 

 

En 2016 et suite à la réalisation d’une mission exploratoire dans le Yoto, l’OPALS lance un nouveau programme ayant pour objectif « l’amélioration de la qualité et de la coordination des interventiosn de PTME et de Prise en charge du VIH Adulte et Pédiatrique sur 21 sites du disctrict de YOTO ».

 

 

Quelques Chiffres pour l’année 2015 :

 

  • 19 332 femmes ont accouché dans ces centres.
  • 11 552 CPN1 et 36 496 CPN ont été réalisées soit une moyenne de 3,15 consultations par femme enceinte.
  • Au cours des CPN1, 8 780 tests VIH ont été réalisés, soit 76,6% des patientes venues consulter en CPN1, comparé au niveau nationale qui est au 79%.
  • 456 enfants nés de mères VIH+ ont étés vus à la consultation de 6 semaines.
  • 126 500 enfants ont étés vaccinés (stable par rapport a 2014).
  • 2 001 cas de tuberculose ont été rapportés. Le dépistage VIH a été fait à plus de 100% d’entre eux. Sur les 606 nouveaux cas de tuberculose dépistés, 42% sont co infectés VIH.

 

1. Polyclinique de Tsévié, CHP Vogan, CHP Aneho, Polyclinique dAtakpamé, CHR Atakpamé, Polyclinque de Kara, CHR de Sokodé, Polyclinique Sokodé, CHP de Mango ; CHP de Cinkassé, Pédiatrie de Dapaong, CHP Tabligbo, CHU Sylvanus Olympio, CHP Notsè, CHP Bassar.

 

En 2016, Nos objectifs sur la préfécture du Yoto sont :

  • d’améliorer la qualité de l’offre PTME intégrée à la SMNI qui passe de 6 à 21 Sites PTME
  • de renforcer la prise en charge du VIH adulte et pédiatrique (en intégrant le CDIPP) sur les 3 sites accrédités par le PNLS et de mettre en place la prise en charge du VIH adulte et pédiatrique (en intégrant le CDIPP) sur les 18 sites non encore accrédités par le PNLS
  • de renforcer l’accompagnement communautaire des femmes enceintes, des mères VIH, et des enfants nés de mères VIH+ dans le district de Yoto qui passe de 2 à 21 sites
  • et d’assurer la qualité de la collecte des données et du suivi évaluation du district sanitaire en matière de SMNI, PTME et PECP

Actualités

Le programme de l’OPALS au Togo et un entretien avec la Coordinatrice de la Mission

Un entretien avec le Responsable Administratif et Financier de l’OPALS au Togo

 

 

En Savoir Plus

l’équipe

 

 

Photos Programme Togo